Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Découvrir / La Bataille de Fontenoy

La Bataille de Fontenoy

Bataille de Fontenoy

 

bataille de fontenoy

Charles VI, archiduc d’Autriche, roi de Bohème et de Hongrie et empereur du Saint Empire Germanique meurt en 1740.  Faute d’héritier mâle, il a désigné sa fille, Marie Thérèse, comme héritière de tous ses biens et titres.  La France, la Bavière et la Prusse refusent de reconnaître ses droits tandis que l’Angleterre la soutient. L’Europe s’enflamme.

Au printemps 1745, la France est seule, face à une coalition regroupant l’Autriche et l’Angleterre.  Louis XV, roi de France, décide de porter la guerre dans les Pays-Bas (possession autrichienne) et, avec une armée de 90 000 hommes, vient mettre le siège devant Tournai.

Les Alliés forment aussitôt, dans la région de Bruxelles, une armée de secours de 60 000 hommes (Anglais, Hanovriens, Hollandais et Autrichiens) qui vient au secours de la ville. Le maréchal Maurice de Saxe, qui commande les troupes françaises, décide de livrer bataille sur la rive droite de l’Escaut.

La rencontre a lieu dans les plaines de Fontenoy le 11 mai, sous les yeux du roi de France, Louis XV, et de son fils, le Dauphin.

Les Hollandais vont tenter de percer le dispositif français entre Antoing et Fontenoy, tandis que le bataillon hanovrien, renforcé plus tard par des Ecossais, va tenter de prendre Fontenoy. A 11 heures, ces attaques ont échoué, le dispositif français tient bon.

« Messieurs des Gardes Françaises, tirez les premiers » - « Nous ne tirons jamais les premiers, tirez vous-mêmes ».

Ces fameuses paroles furent prononcées non loin de l’actuelle Sucrerie de Fontenoy.

Que peut-on encore voir sur le champ de bataille de Fontenoy?

-La vierge offerte par Louis XV pour remercier les habitants de Fontenoy d'avoir enseveli les victimes de la bataille.

-Le 25 août 1907, une croix celtique, offerte par une souscription de trois comités irlandais de Londres, Dublin et New York, fut inaugurée près de l'église de Fontenoy. Œuvre de l'architecte irlandais Anthony Scott, ce mémorial irlandais commémore le souvenir de la brigade irlandaise qui se distingua lors de la bataille de Fontenoy.

-Les plaques commémoratives sur le mur du cimetière de Fontenoy

En 1902, une plaque de marbre commémorant le courage de la brigade irlandaise, don de M. Frank J. Sullivan, originaire de San Francisco, fut apposée sur le mur du cimetière de Fontenoy.

En 1967, une plaque, offerte par le 9e régiment de chasseurs parachutistes, héritier par tradition du régiment de Normandie-infanterie, fut placée sur le mur du cimetière de Fontenoy, commémorant le souvenir de son colonel, mort le 8 mai 1745 sous Tournai, et du régiment de Normandie qui s'illustra lors de la bataille.

En 2010, un mémorial-ossuaire, offert par la Ville d'Antoing, en mémoire des soldats et officiers tués lors de la bataille de Fontenoy, a été érigé dans le cimetière de Fontenoy.  Cet ossuaire rassemble les squelettes des corps trouvés lors de fouilles archéologiques entreprises lors de la construction de la sucrerie de Fontenoy en 1991-1992. Le texte de la plaque a été composé en collaboration avec l'ASBL Fontenoy 1745.